TRANSLATE

Update on the Political and Social Situation in Ecuador | Etienne Moine, Ecuador

Chers amis

Il y a bien longtemps que nous n’avons pas donné de nouvelles. Chaque fois nous repoussions un peu en attendant d’en savoir plus sur l’une ou l’autre des diverses situations que traversent le pays, la fondation et les familles.

Voici donc un petit résumé

Notre pays vit une situation très préoccupante. Le gouvernement antérieur a laissé une énorme dette publique. Une bonne partie de cette dette s’est développée á cause de la corruption. Aujourd’hui, la dette est très difficile à résorber et accroît la précarité des personnes les plus vulnérables. Début octobre, le gouvernement actuel a décrété la hausse du prix des combustibles de près de cent pour cent, suscitant un important mouvement de protestation, particulièrement des populations indigènes. Durant 11 jours le pays a été totalement paralysé, les routes coupées et occupées. De grosses manifestations ont eu lieu dans les grandes villes suivies d’une forte répression policière et militaire. Finalement les indiens ont forcé le gouvernement à annuler l’augmentation. Le calme est revenu mais les problèmes sont toujours là.

Comme vous le savez AMI travaille avec deux communautés indiennes qui ont participé á ces protestations et n’ont donc eu aucun revenu durant ces 11 jours. L’accès à la maison des enfants était même impossible. La fondation AMI a soutenu les familles grâce aux produits de notre jardin durant toute cette période

La maison des enfants AMI a retrouvé son fonctionnement dès l’arrêt des protestations. Les familles et encore plus les enfants sont revenus avec beaucoup d’enthousiasme et de plaisir. L’impact du travail d’AMI auprès de ces communautés est devenu vraiment important et nous voyons régulièrement  des mamans qui commencent à conseiller leurs amies ou voisines dans leur relations avec leurs enfants.

Nous venons de terminer l’édition d’un film de 52 minutes sur le travail actuel de la fondation. Ce film est sous-titré en français et une version internet sera disponible aux environs de Noel. Il y a quelques mois, nous sommes allés au Brésil pour présenter le travail de la fondation lors de diverses rencontres de professionnels de la petite enfance où assistèrent près de mille personnes au total.

Suite à ces présentations, un groupe de professionnels travaillant auprès des instances judiciaires pour la petite enfance de Rio de Janeiro va venir à AMI pour un atelier de cinq jours au début 2020.

Nous sommes  aussi désireux de partager avec vous un des cas concrets  qui préoccupe la Fondation AMI. Andres est un enfant de 2 ans et demi  de la communauté de San Pedro qui souffre d’une maladie rare, la macroglossie: sa langue sort démesurément de sa bouche, limitant sa respiration, l’empêchant de parler et de se nourrir normalement. La photographie, publiée ci-après avec l’autorisation des parents, illustre le handicap important de cet enfant.

Selon le dernier avis médical du plus important hôpital pédiatrique public de Quito, il n’y avait plus beaucoup d’espoir pour améliorer le sort d’Andres. Grace à nos amis André et Antoinette á  Genève et Myrtha á Buenos Aires,  deux médecins Suisses, donateurs de AMI, ont accepté d’examiner le dossier  et l’ont soumis à des confrères pédiatres. Contrairement à l’avis équatorien, ils n’ont pas rejeté la possibilité d’une intervention chirurgicale.  Forts de ces conclusions, et de celles émanant d’un médecin argentin, avec les parents d’Andres nous sommes retournés rencontré les responsables de l’hôpital pédiatrique de Quito. Après de longs entretiens et devant les avis de spécialistes étrangers, ils se sont résolus à réexaminer le cas d’Andres. Ils ont accepté d’envisager une intervention chirurgicale. N’étant pas compétents pour la réaliser, ils ont recommandé Andres à un hôpital privé de Quito.

La mobilisation de tous a permis à Andres et ses parents d’entrevoir leur avenir avec plus de sérénité. AMI, avec une attention constante et grâce à vos appuis, soutient Andres et ses parents depuis bientôt deux ans. Ils ont ainsi pu sortir de la marginalité dans laquelle les confinaient le regard de leur famille, des membres de leur communauté et du corps médical.

Aujourd’hui, Andres est suivi à l’hôpital Metropolitano par un groupe de spécialistes  qui se réunit une fois par semaine. De nombreux examens et un nouveau traitement onéreux sont en cours afin de tenter de réduire le volume de la langue. Les résultats seront connus dans quelques semaines. Andres est surveillé de près en raison des effets secondaires potentiels. Les médecins ont opté en priorité pour ce traitement car ils ne cachent pas que l’opération est délicate.

Une partie du coût du traitement médical, des frais de déplacement à Quito et des honoraires des médecins sont supportés par AMI. Ce cas douloureux, dont nous vous tiendrons au courant, est un des exemples concrets du travail auprès des plus démunis, qu’AMI peut mener à bien grâce à vos dons. Comme chaque année, la situation  économique de la fondation reste très précaire. Nous espérons malgré tout réussir á trouver les moyens nécessaires pour couvrir l’ensemble des dépenses des derniers mois de cette année.

Avec toutes nos amitiés et vifs remerciements pour votre soutien!

Etienne et María